L'oreille interne peut être affectée par des maladies d'origine différente, généralement mal comprises. Les dommages internes à l'oreille entraînent un déficit auditif et / ou d’équilibre, selon que le dommage est situé dans la cochlée et / ou dans le vestibule (ou labyrinthe).

Surdité aigüe brusque (SSNHL)

  • SSNHL, également connue comme surdité subite, appartient au groupe de maladies rares qui affectent l’audition. La perte d’audition est rapide (instantanée ou en moins de 72 heures) et typiquement unilatérale. La perte est > à 30 décibels (ou une réduction de 100 de la perception du son) et souvent accompagnés d’acouphènes et de vertige ainsi qu’une augmentation significative du risque de chute.
  • SSNHL survient suite à l’atteinte ou la perte de cellules ciliées sensorielles (détecteurs sonores), de neurones sensoriels (conduisant des informations auditives au cerveau) ou leurs connexions.
  • Bien que la cause de la plupart des cas soit inconnue (idiopathique dans 71% des cas), d'autres causes sont possibles:
    • Maladies infectieuses (12,8%) ou otologiques (4,7%)
    • Traumatismes, y compris sonores (4,2%), les maladies vasculaires / hématologiques (2,8%), les cancers, (2,3%) ou autre (2,2%)

 

Ototoxicité et ototoxicité induite par le cisplatine

  • Certaines substances telles que les solvants, les aliments et les produits pharmaceutiques, sont toxiques pour l'oreille interne. Certaines thérapies pharmacologiques peuvent affecter les tissus cochléaires ou vestibulaires selon leur sensibilité. Lorsqu'ils sont administrés par voie orale, intraveineuse ou intramusculaire, les médicaments se propagent dans tout le corps et atteignent l'oreille interne, en entrant dans les compartiments liquidiens et les tissus vestibulaires et cochléaires. Les substances peuvent alors endommager les membranes et les composants intracellulaires des cellules ciliées. De tels dommages peuvent déclencher des vertiges, des acouphènes et des pertes d'audition pouvant progresser vers une surdité totale.
  • Un large éventail de médicaments peut causer ces dégâts, y compris:
    • Antibiotiques appartenant à la classe des aminoglycosides
    • L'aspirine et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens
    • Médicaments anti- paludéens à base de quinine
    • Sels de platine, y compris le cisplatine, utilisé en chimiothérapie
  • Dans l’ototoxicité due au cisplatine, l’atteinte est généralement bilatérale et constitue un facteur limitant pour la chimiothérapie, nécessitant un ajustement de la dose et occasionnellement une modification du protocole de chimiothérapie.
  • Les agents à base de platine tels que le cisplatine, le carboplatine et l'oxaliplatine, seuls ou en combinaison, sont souvent utilisés pour traiter une grande variété de cancers. Cependant, l'ototoxicité entraînant une perte auditive et des acouphènes est l'un des effets indésirables les plus fréquents et est souvent grave.
  • Le cisplatine est utilisé dans 25% des chimiothérapies en première ligne de différents cancers. La perte auditive avec le cisplatine est observée chez plus de 30% des adultes et, à des degrés divers dans >70% des cas d’enfants traités. La perte auditive est également progressive avec chaque cycle de chimiothérapie successif et irréversible.
     

Déficience en Otoferline

• La déficience en Otoferline est une maladie génétique rare due à des mutations du gène OTOF. Il s’agit d’une des formes les plus fréquentes de surdité congénitale. Les bébés affectés présentent typiquement une perte d’audition bilatérale sévère à profonde.

• La protéine Otoferline est un détecteur majeur de calcium impliqué dans l’exocytose synaptique dans les cellules cochléaires sensorielles (cellules ciliées internes). C’est pourquoi elle est essentielle dans la transmission de l’information sonore au niveau des synapses sensorielles auditives.
 

Syndrome d'Usher de Type 1

 
• Le syndrome d’Usher de Type 1 est la forme d’expression la plus sévère du syndrome d’Usher. Celui-ci peut être causé par différentes mutations sur les gènes USH1C, MYO7A, CDH23, PCDH15, USH1G et CIB2. Il est caractérisé par une surdité congénitale profonde et des troubles de l’équilibre. Les patients affectés présentent également une perte de vision durant l’enfance conduisant à la cécité.

• Les cellules ciliées internes qui présentent une absence de la protéine d’échafaudage appelée Sans, encodée par le gène USH1G, ne peuvent pas développer ni maintenir une touffe ciliaire fonctionnelle.

Enregistrer

Essai clinique

Phase 2 SENS-401 SSNHL

Pour plus d’information
Clinical Trial - SENS-401

Pipeline

20191220 pipeline

Enregistrer

Présentation Corporate